Mon parcours

Très jeune, j’ai été éduqué par mon grand père à la chasse, la pêche, la cueillette sauvage, les travaux des champs et j’entretenais grâce à cet héritage, un lien étroit avec la nature. En grandissant, et sans m’en apercevoir, je me suis progressivement éloigné de cette vie pour entrer dans la vie active. J’ai quasiment oublié cette enfance tant ce que promettait la société était attirant et distrayant. J’ai oublié qui j’étais et je me suis perdu. Derrière l’apparent bonheur qu’elle promettait j’y ai découvert beaucoup de souffrance.

En 2011 j’ai entrepris un voyage qui a duré six mois. J’ai découvert au travers de différentes cultures, des façons de vivre d’une incroyable simplicité, d’autres croyances et un rapport à la santé différent de celui que je connaissais. Une chose m’a marqué profondément. Malgré leur apparente pauvreté et leurs difficultés quotidiennes, les gens souriaient et très souvent ils étaient heureux. J’ai pris conscience à ce moment là que ce qui les rendait heureux, c’était les valeurs qu’ils partageaient et que celles-ci nourrissaient leurs identités.

J’ai alors compris que ce que j’avais laissé derrière moi était beaucoup plus important que tout ce que pouvait m’apporter notre société moderne. De la valeur et une identité.

A mon retour, le besoin de renouer avec mes racines, avec mon histoire familiale m’a guidé jusqu’à Uzès et son Université populaire. Là, lors d’une conférence, j’y ai rencontré Claude Bianco. Il parlait de maladies, de langage du corps, de psychisme, de valeurs, d’identité et de formation aux fonctionnements biologiques du corps.

Je me suis engagé, je suis resté et finalement je me suis retrouvé…

Vous aimez? Merci de partager :)