L’importance du modèle thérapeutique

Celui qui est malade souffre de ne pas pouvoir être lui-même. Année après année l’éducation qu’il a reçu l’a progressivement coupé de « Qui » il était vraiment pour le conformer aux normes sociales et familiales. On lui à apprit que certains comportements ou façons d’être au monde n’étaient pas aimables ou acceptables. On lui à interdit de s’exprimer. Le problème avec les interdits c’est qu’ils ne prennent pas en compte le caractère instinctif de l’humain. Et l’intérieur s’exprime plus ou moins d’une manière qui n’est pas conforme aux attentes de la société.
Au fil des ans il a commencé à se nier et ne plus respecter sa spontanéité, ses émotions et ses ressentis pour finalement prendre un masque qui lui permettrait d’être aimé et accepté. Jusqu’à oublier celui qu’il était vraiment.
La distance entre celui qu’il est vraiment et le masque identitaire qu’il montre au monde, lorsqu’elle est devenue trop importante, va engendrer la maladie organique ou psychique. En pratique il ne se respecte pas, il nie ses besoins internes.

 

Le langage interne

Celui qui ne peux pas être lui-même, a perdu sa cohérence interne, son langage. Le modèle thérapeutique est un langage. Il a sa propre grammaire, sa propre cohérence, sa propre architecture et il ne peut pas être mélangé avec un autre modèle sauf au prix d’une importante confusion. Cela ne veut pas dire qu’un modèle vaille plus qu’un autre, ni qu’il n’y ai pas certaines similitudes entre eux. Cela veut simplement dire que pour pouvoir être complètement entendu il est nécessaire de maîtriser une langue avec toutes ses subtilités. Après on peut apprendre d’autres langues bien sur mais parce que la première apporte une cohérence qui structure et qui sécurise.
Pour pouvoir s’exprimer profondément, intensément, il est nécessaire de maîtriser le modèle que l’on a choisi. Et il est important d’en choisir un, car le cas échéant, nous sommes condamnés à faire du tourisme thérapeutique et à passer d’un modèle à un autre, d’un thérapeute à un autre, sans jamais entrer suffisamment en soi pour pouvoir s’exprimer.
Et exprimer profondément ce qui n’a pas pu être dit est difficile pour celui qui a perdu le contact avec sa terre natale, avec lui-même..

Alors avant de pouvoir le faire, spontanément, il aura besoin de repères et de cohérence pour le sécuriser, pour qu’il puisse se représenter ce qu’il est en train de vivre. Le modèle thérapeutique donne du sens et une pratique qui permettent de retrouver la sensibilité nécessaire à l’expression juste de soi.

Le modèle Biologique

Le modèle thérapeutique de la Biologie émotionnelle s’appuie sur les fonctions biologiques des organes. Cela veut dire qu’il permet de faire le lien entre un organe, une fonction biologique interne et ce qui empêche sa satisfaction dans notre environnement quotidien.  Ce modèle réuni corps et esprit en ne séparant pas le psychologique, du biologique et en considérant comme Robert Dantzer, qu’ils sont les deux aspects d’une même entité.

Ce modèle intègre les symbolismes du corps humain et culturels. Même si ils ne sont pas la lecture première, ils ont une place importantes dans la représentation de ce que vit la personne. Par exemple le Cœur est symbole de territoire et un problème dans ce que l’on considère comme son territoire pourra engendrer un symptôme à coloration cardiaque.

Il est donc important d’avoir un modèle thérapeutique de référence pour la cohérence de ce qui nous arrive. La maladie a un sens! Elle n’est en rien le fait du hasard et il y a des raisons tout à fait cartésiennes à son apparition. Un modèle thérapeutique qui rassure est fondamental pour ne pas sombrer dans la peur excessive de la maladie.

 

Thierry

Vous aimez? Merci de partager :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *